Conseils pour choisir un matelas de camping

Lorsque l’on part en randonnée, il convient d’être bien équipé pour que le séjour reste agréable. La pratique de l’activité physique au grand air nécessite une excellente préparation mais également un temps de récupération adapté. Pour cela, il faut passer une bonne nuit sur le bivouac. Et pour passer une bonne nuit sur le campement, il faut avoir un bon matelas de randonnée. Le choix d’un matelas de randonnée est une étape à ne pas négliger lorsque l’on prépare une randonnée. Grâce à nos conseils pratiques, vous allez pouvoir trouver le matelas de rando de vos rêves!

Les critères à prendre en compte

Pour bien dormir sous la tente de randonnée
, il vous faut un bon matelas de sol. Il répondra à différents critères que nous allons détailler ici. Ceci vous permettra de vous y retrouver une fois que vous aurez décidé de partir arpenter les rayons de votre magasin de sport préféré.

Le confort

Le confort est probablement le critère le plus important. Ce n’est pas parce que vous partez en randonnée que vous avez envie de faire une croix sur votre petit confort. Surtout qu’après une longue journée à faire de l’exercice physique de manière intense, vous aurez bien besoin de passer une longue nuit avec un sommeil réparateur pour récupérer. En pleine nature, de nombreuses choses vont venir perturber votre confort : cailloux, racines, bosses et trous dans le sol. Le matelas doit permettre de compenser ces aléas du terrain autant que faire se peut.

L’encombrement

Second critère à prendre en compte : l’encombrement du matelas! Vous allez marcher pendant des heures avec votre matelas sur le dos. Il est hors de question qu’il soit trop volumineux ou trop lourd car sinon, il risque de vous ralentir et d’occuper une place inutilisable pour d’autres objets tout aussi importants. Heureusement, il existe des matelas légers et compacts.

Par exemple, certains matelas courts ne vont être utilisés que pour le haut du corps. Ainsi, plutôt que d’avoir un matelas long d’environ 180 cm, là on va avoir un matelas court qui se limite à 100-120 cm. L’idée de ce genre de matelas, outre le faible encombrement, est de se focaliser sur l’essentiel, à savoir le haut du corps. Avec ce type de matelas, le torse sera bien isolé du sol. Seules les jambes reposeront sur le sol à partir des cuisses. Le gain de place est loin d’être négligeable. Vous pourrez protéger vos jambes avec votre sac à dos ou des vêtements.

L’encombrement est donc intimement lié au confort. En limitant la taille du matelas, vous aurez un encombrement moindre mais le confort sera également réduit. Si vous privilégiez un sommeil de meilleure qualité, vous devez choisir un matelas long afin d’avoir tout le corps isolé du sol.

La forme

Les matelas de randonnée ont en général la forme d’un rectangle ou d’une momie. La forme “momie” est plus étroite. Elle permet donc un certain gain de place. Elle est adaptée à ceux qui ne se retournent pas trop souvent la nuit.

Il existe également des matelas deux places pour les personnes randonnant en couple, ou ceux qui veulent avoir plus d’espace pour s’étaler durant la nuit.

L’isolation thermique

L’isolation est un critère essentiel à prendre en compte. Suivant la saison et l’endroit où vous allez partir, vous n’aurez pas les mêmes besoins. En effet, si vous êtes confrontés à des températures très fraiches, il vous faudra un matelas renforcé, capable de vous isoler de températures négatives. Le matelas va vous protéger du froid du sol. A l’instar d’une couche de vêtement, le matelas va empêcher le transfert thermique entre le col et votre corps. C’est une barrière isolante. Il retient la chaleur vers votre corps et empêche le froid du sol de remonter du sol.

Bien entendu, le matelas n’est pas le seul élément à entrer en ligne de compte pour ne pas avoir froid durant la nuit sous la tente. Couplé à un tapis de sol, il vous offrira une isolation supérieure. Comme le matelas joue un rôle essentiel, il faut bien étudier ses caractéristiques en matière d’isolation.

Il faut étudier les conditions climatiques auxquelles vous allez être confronté. Si vous ne randonnez jamais en hiver par grand froid, inutile de prendre un matelas hyper isolant. Il sera plus cher et souvent plus lourd alors que vous n’avez pas forcément besoin de cela.

Le budget

Côté budget, il y en a vraiment pour toutes les bourses. Vous trouverez des matelas pour trekker à moins de 5 €. A ce prix-là, ne vous attendez pas à avoir de la qualité. Il faudra quand même prévoir de mettre 50 à 100 € pour avoir quelque chose qui tienne la route. A partir de 150 €, on est dans le haut de gamme avec des matelas de très bonne qualité qui vous permettront de passer une douce nuit. Dans le très haut de gamme, on trouve des produits allant jusqu’à 500 €.

Un matelas est un investissement. Il vous suivre pendant toutes vos randonnées. La qualité de fabrication ne doit pas être négligée car vous n’avez pas envie de devoir le remplacer tous les ans. Mieux vaut investir plus pour avoir quelque chose de durable et fiable sur le long terme.

Les différents types de matelas

Il existe différents types de matelas de camping. Au niveau du revêtement, vous avez des matelas lisses et d’autres avec des cavités plus ou moins larges. Le but des alvéoles est d’améliorer l’isolation thermique.

Pour une bonne isolation, certains matelas disposent d’un garnissage en duvet. Ceci renforce l’isolation qui est bien moindre lorsque le matelas n’est rempli que d’air. L’épaisseur de la garniture varie suivant les modèles.

Enfin, certains matelas ont un oreiller intégré. Cela évite d’avoir à en transporter un séparé. Côté confort, cela dépend du niveau de fermeté que vous aimez.

Côté transport, la plupart des matelas vont se rouler pour ensuite être transportés dans un baluchon.

Le matelas en mousse

Ce type de matelas ne se gonfle pas. Il a donc un volume constant. Il est très économique et increvable. Là où le bas blesse, c’est qu’il offre un confort très limité et une isolation réduite. En effet, comme il ne contient pas d’air, l’amortissement n’est pas très bon. Il est donc à réserver aux randonnées d’une durée limitée dans de bonnes conditions climatiques.

Le matelas gonflable

Là vous avez le choix entre le matelas contenant une garniture en duvet ou en fibres synthétiques et le matelas ne contenant absolument rien d’autre que de l’air. Dans les deux cas, vous devrez gonfler le matelas pneumatique avec une pompe ou un gonfleur. Ne gonflez pas le matelas en soufflant dedans, vous allez vous épuiser et vous risquez de faire rentrer de l’humidité néfaste pour la garniture. Il faut utiliser un appareil pour le gonflage.

Ces matelas sont moins chers que les matelas auto gonflants. Ils offrent un bon niveau de confort par rapport aux simples matelas en mousse. Leur isolation dépend du type et de la qualité du garnissage.

Le matelas autogonflant

C’est la Rolls du randonneur! Avec lui, plus besoin de se fatiguer à gonfler le matelas! Attention tout de même à le choisir de bonne qualité. En effet, si son revêtement est de piètre qualité, il risque de se percer et vous pourriez bien vous retrouver à plat sur le sol en pleine nuit! Ce type de matelas est assurément le plus sophistiqué. La valve va se remplir d’air automatiquement dès que vous l’ouvrez.

Côté confort, cela dépendra de l’épaisseur du matelas mais c’est en général très bien, en particulier si vous avez un garnissage de qualité pour une bonne isolation.

Quel matelas choisir?

Maintenant que vous savez tout sur les différents modèles de matelas pour camper, il n’y a plus qu’à choisir le vôtre. Le meilleur matelas, c’est celui sur lequel vous allez vous sentir bien. Votre budget sera déterminant. Côté matériel de randonnée, pour certains éléments, cela serait une erreur de lésiner sur le budget. Le matelas comme le sac de couchage et les chaussures de randonnée en fond partie. Donc au moment de choisir son matelas, il faut être prêt à investir un minimum d’argent.

Vous trouverez facilement un matelas de randonnée de qualité à moins de 100 €. Si vous n’avez pas envie de vous embêter à le gonfler, prenez un matelas autogonflant. Cela vous évitera de transporter un gonfleur. Le matelas est un investissement sur le long terme. Si vous prenez du matériel de mauvaise qualité, vous le regretterez car vous passerez une mauvaise nuit et vous n’aurez pas l’énergie suffisante le lendemain pour attaquer une nouvelle journée à randonner.


Autres conseils pratiques sur la randonnée


A propos

Rando FC est un site réalisé par des passionnés de la randonnée pour tous les amateurs de la vie au grand air!


Contact


Réseaux sociaux


© Copyright Rando FC